L'indécence de la mort

Ingrédients
• étui à violon *
• pomme d’arrosage
• joint de robinet
• morceau de pneu, de bougeoir, d’horloge,
• petits éléments en caoutchouc,
• tube et une dose de souvenirs

Recette
Prendre un bel étui à violon. L’ouvrir délicatement, déposer en travers un beau morceau de pneu surmonté d’un tube et d’une pomme. Au dessous du morceau de pneu, jeter une poignée de cordon caoutchouté. Les petits éléments restant, bougeoir et horloge, seront disposés comme sur l’illustration. Saupoudrer une bonne dose de souvenirs et laisser mijoter longtemps.

Méthode
Avoir été marqué à vie par la mort, de préférence jeune ; vers les quatorze ans, l’âge idéal. espérer très fort que le jour de l’enterrement de votre maman, le cercueil s’ouvre avant la fin de la cérémonie. Attendre, constater amèrement le contraire.
Désespérer à tout jamais de l’espérance. Voir naître sous ses doigts de façon plastique, la scène attendue ; quelques dizaines d’années après, voir apparaître cette femme-oiseau allongée à tout jamais en pleine force de l’âge.

* cette sorte d’étui à violon s’appelle étui forme cercueil.